Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Mal de gorge : les remèdes naturels efficaces

Inutile de vider son armoire à pharmacie au moindre mal de gorge. Pour calmer l’irritation et s’en débarrasser, des solutions douces peuvent suffire.

Le mal de gorge est une inflammation d’une zone de l’arrière de la bouche appelée oropharynx. Il peut être causé par un virus, une bactérie, une allergie ou encore à cause de facteurs tels que le tabac, la pollution ou l’alcool. C’est souvent un des premiers symptômes de maladies telles que les angines, grippes, rhumes ou amygdalites. Il se traduit généralement par une rougeur et des douleurs aiguës dans la gorge, des difficultés à avaler, des sensations de brûlures ainsi que des picotements. On ressent les premiers symptômes lorsqu’on déglutit.

Rares sont les personnes qui réussissent à traverser l'automne et l'hiver sans jamais avoir mal à la gorge. Heureusement, chez une personne en bonne santé, les huiles essentielles permettent généralement de guérir rapidement.

Tout naturellement, vous vous préparez à rendre visite à votre pharmacien pour le délester d’une demi-douzaine de plaquettes de comprimés à sucer. Et si avant cela, plus naturellement encore, vous décidiez de vous essayer à quelques remèdes de grand-mère ? Équiliform vous révèle ses astuces naturelles pour apaiser les maux de gorge.

Pour combattre le mal de gorge, l'huile essentielle de Tea Tree est redoutable, surtout quand elle est prise par voie orale. Déposez 2 gouttes d'huile essentielle de Tea Tree dans une cuillère de miel et renouvelez l'action 3 fois par jour jusqu'à disparition de votre mal de gorge.

Comment fonctionne-t-elle ?

La puissance d’action de l’huile essentielle de Tea Tree est due à sa composition. Découvrons ce qui fait d’elle votre alliée hyper efficace contre le mal de gorge.

Son action antiseptique

Cette huile essentielle contient des monoterpènes (gamma terpinène, 1,8-cinéole, terpinèn-4-ol, paracymène, alpha terpinène). Ces composants sont des antibactériens et des antiviraux puissants qui vont agir sur un grand nombre de bactéries et de virus et notamment ceux responsables du mal de gorge, comme le virus de l’influenza (grippe).

Son action immunostimulante et anti-inflammatoire

Ces composants monoterpéniques vont également aider le corps à combattre lui-même les infections et calmer les rougeurs des muqueuses des voies respiratoires. Ils vont donc influer directement sur l'origine du mal de gorge et le soulager.

Le thym pour lutter contre l'infection

Appliquer 2 gouttes d'huile essentielle de thym à linalol sur les ganglions du cou, 5 fois par jour pendant 2 jours ou en friction sur les poignets toutes les heures. La même HE est aussi efficace diluée dans 1 cuillerée à soupe d'huile végétale et utilisée en massage dans le haut du dos. On peut aussi utiliser des HE de bois de hô, myrte rouge qui contiennent la même molécule.

Huile essentielle d'eucalyptus : l'alliée de l'hiver

Il y a 300 ans déjà, les pays d'Europe importaient de l'huile essentielle appelée "menthe de Sydney" pour ses vertus thérapeutiques. Aujourd'hui, l'huile essentielle d'eucalyptus est l'une de nos meilleures alliées en hiver.

L'évocation du mot "eucalyptus" nous emmène de l'autre coté du globe, non loin du bush, des koalas, des kangourous, car ces arbres sont originaires du continent australien. Toutefois, ils ont été introduits en Europe, en Afrique et en Amérique pour des raisons économiques ou sanitaires. Les eucalyptus de la famille des myrtacées (Myrtaceae) ont longtemps servi à produire de la pâte à papier, à assécher les sols ou à assainir des lieux humides. Aujourd'hui, ils nous aident à traverser l'hiver sans bronchite ou sinusite.

L'eucalyptus pour soutenir les défenses immunitaires

Pour doper les défenses immunitaires et décongestionner la gorge, associer 2 gouttes d'HE d'eucalyptus radié et 2 gouttes d'HE de ravintsara. A déposer dans 1 cuillerée à café de miel ou sur un comprimé neutre (en pharmacie ou sur Internet) et à laisser fondre sous la langue, 3 fois par jour.

Un gargarisme pour apaiser

  • 8 gouttes d'HE de menthe poivrée
  • 8 gouttes d'HE de girofle
  • 8 gouttes d'HE de sarriette
  • 8 gouttes d'HE de bois de hô.

Prélevez 10 gouttes du mélange pour effectuer un gargarisme de la gorge 3 à 6 fois par jour. Pas de danger si on en avale !

Gargarismes d’eau salée

En gargarisme, le sel contribue à évacuer l’eau des tissus enflammés responsables du mal de gorge. Associé à de l’eau tiède, il permet de nettoyer en douceur la muqueuse et d’éliminer le mucus. Pour plus d’efficacité, on choisit des sels de tables iodés, dont les vertus antiseptiques sont plus importantes et permettront de limiter la propagation des bactéries. L’astuce est également valable avec du bicarbonate de soude. Selon l’intensité de l’irritation, on adapte la fréquence des gargarismes. Une à trois fois par jour si la douleur est modérée. Toutes les trois heures sur l’inflammation est importante.

De la même façon il est possible de se gargariser avec un peu d’eau tiède et du vinaigre de cidre pour ses vertus antiseptiques.

 

Citron et miel

Grâce à ses propriétés antiseptiques, le citron est un remède efficace pour soigner le mal de gorge. Sa teneur importante en vitamine C en fait également un bon allié du système immunitaire. On associe le jus d’un demi fruit à un peu d’eau tiède, à laquelle on ajoute une cuillère à café de miel pour ses vertus anti-inflammatoires et antiseptiques.. Pour une plus grande efficacité antibactérienne, on privilégie le miel de thym, de lavande, d’eucalyptus, de romarin, de manuka ou de sapin.

Vous pouvez également utilisé une huile essentielle ou une hydrolate au citron.

Infusions

Les infusions de nombreuses plantes sont recommandées pour soulager une gorge enflammée. On reconnaît notamment une action antimicrobienne et anti-inflammatoire a des plantes telles que le thym, le romarin, la cannelle, la réglisse, les fleurs et les feuilles de sauge, les clous de girofle, l’échinacée ou l’écorce de chêne. Attention toutefois. Se soigner par les plantes avec des huiles essentielles ou des infusions n’est pas un geste anodin. On se renseigne donc sur la posologie indiquée, et on s’assure qu’aucun actif n’interfère avec un éventuel traitement médicamenteux.

Apaiser par le froid

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un remède à proprement parlé, le froid peut apaiser les maux de gorge. Temporairement en tout cas. Faute d’ingrédients nécessaires à calmer un mal de gorge, il est possible de soulager la douleur en suçant des glaçons ou en mangeant de la glace ou du sorbet.

Booster ses défenses immunitaires

Pour guérir ou prévenir un mal de gorge, il est important de fortifier ses défenses immunitaires. Des solutions naturelles existent. Zinc, sélénium, cuivre, or ou argent  sont autant d’oligoéléments qui vont booster le système immunitaire de manière durable. On mise aussi sur les vitamines A, C et D pour l’effet coup de fouet et la réponse immunitaire qui s’en suit. La plupart de ces oligoéléments sont disponibles sous forme de compléments alimentaires. Mais une alimentation adaptée et fraîche permet d’en faire le plein sur la durée. Pour cela que l’on agrémente aussi ses plats d’ail, d’oignon, de gingembre et de curcuma dont les propriétés permettront à la fois de limiter le développement de l’inflammation et de stimuler les défenses. Pour une meilleure assimilation des oligoéléments on mise sur les probiotiques, ces micro-organismes qui favorisent le développement des bonnes bactéries et l'équilibre de la flore intestinale.

Toujours de manière préventive ou curative, il est conseillé de faire une cure de nigari. Ce chlorure de magnésium présente d’incontestables bénéfices pour la santé. Et favorise l’action des défenses immunitaires.

Garder un environnement sain

S’il n’est pas bon d’avoir un intérieur trop humide, un air trop sec peut poser des problèmes. Le chauffage a tendance à assécher l’air et favoriser les maux de gorge. Pour y remédier, on utilise un vaporisateur ou un humidificateur pour l’air ambiant. Si on n’est pas équipé, un bol d’eau posé sur le radiateur fait l’affaire. On n’oublie pas bien sûr d’aérer correctement son habitat.

En 2015, le magazine 60 millions de consommateurs alertait sur l'inefficacité des médicaments en vente libre contre le mal de gorge, le rhume, etc. Effectivement, pour soulager un mal de gorge et apaiser douleurs et irritations, il existe des solutions naturelles. Évidemment, si ces remèdes naturels ne suffisent pas à apaiser un mal de gorge, il est préférable de consulter un médecin.

Rhume, mal de gorge : les médicaments à éviter

La majorité des médicaments utilisés contre le rhume, le mal de gorge, la grippe ou les troubles intestinaux serait inefficace, selon une enquête de 60 millions de consommateurs.

L'association consumériste 60 millions de consommateurs a passé au crible les médicaments le plus souvent utilisés en automédication pour prévenir ou soigner les maux de l'hiver. Selon leur enquête, la majorité des médicaments en vente libre contre la touxle rhume, le mal de gorgela grippe ou les troubles intestinaux, serait inefficace . Certains seraient même dangereux pour la santé.

28 MÉDICAMENTS À PROSCRIRE

Sur 61 médicaments testés, 20 sont classés "faute de mieux", ce qui signifie que leur efficacité est "faible ou non prouvée mais ils n'ont pas, peu ou très rarement d'effets indésirables", explique l'association. Mais 28 seraient carrément à proscrire car ils "comportent trop de contre-indications et des effets indésirables disproportionnés pour soigner des maux passagers, sans compter que certains contiennent des substances inefficaces". C'est le cas, par exemple, du paracétamol combiné au pseudoéphédrine et tripolidine dont les effets seraient de "décupler les risques d'accidents cardiovasculaires et neurologiques".

Selon 60 millions de consommateurs, seuls 13 médicaments en vente libre ont réellement leur place dans nos pharmacies. Ce sont, par exemple, le sirop Clarix toux sèche, Humex adultes toux sèche, Vicks vaporub, Imodiumcaps, Gaviscon menthe, Maalox...

Sirops contre la toux : inutiles et à éviter

La revue 60 millions de consommateurs a passé en revue la composition de 37 médicaments antitussifs vendus sans ordonnance. Leur conclusion est sans appel : la plupart sont inutiles et certains même à éviter.

De l'autre côté de la Manche, les médecins ont décrété de longue date que "les preuves médicales concernant les médicaments contre la toux sont faibles et rien ne permet de dire qu'ils vont réduire la durée des maladies". Selon le syndicat des médecins généralistes britanniques, les bons vieux remèdes de grand-mère à base de miel et de jus de citron seraient tout aussi efficaces et moins chers.

Un avis amplement partagé par la revue 60 millions de consommateurs qui vient de passer en revue la composition de 37 médicaments contre la toux sèche et la toux grasse et qui constate que "globalement, leur efficacité reste modeste, et seule une minorité peut être recommandée. Les autres sont sans intérêt ou présentent un rapport bénéfice/risque défavorable".

CONTRE LA TOUX GRASSE : OUBLIEZ LES MÉDICAMENTS

On sait qu'il est essentiel de respecter une toux productive (appelée toux grasse) car elle permet l'évacuation des sécrétions. Et certains sirops se disent expectorants ou fluidifiants, pour aider à cette évacuation. Oubliez-les tout de suite : parmi les 13 spécialités pharmaceutiques évaluées par le magazine consumériste, pas un seul "ne fait la preuve de son efficacité, au regard de sa composition".

CONTRE LA TOUX SÈCHE : 3 MÉDICAMENTS DEVRAIENT ÊTRE RETIRÉS

La toux aiguë est le plus souvent due à une infection d'origine virale des voies respiratoires (rhinopharyngitelaryngite aiguëbronchite aiguë). Cette toux cesse en général en 10 à 15 jours sans antitussifs, ni antibiotiques.
Mais pour la soulager et souvent dans l'espoir de passer une nuit pas trop mauvaise, on se rabat souvent sur un sirop ou des comprimés antitussifs. Or, la revue ne les recommande car, au mieux, leur efficacité est très modeste, et au pire, ils devraient être retirés du marché.

C'est le cas des comprimés Néo-codion et du sirop Rhinatiol "qui contiennent des principes actifs à action contradictoire" et du sirop Thiopectol, dont le degré d'alcool est trop élevé.

TOUX : COMMENT VOUS SOIGNER

Mangez des pamplemousses : cet agrume considéré par la médecine chinoise comme « le médicament antitussif" qui dissout les mucosités et humidifie le poumon. Autres fruits acides recommandés en cas de toux : les litchis et les tomates.

Croquez du chocolat : une barre de chocolat noir contient suffisamment de théobromine pour calmer les toux persistantes. 

Toux sifflante, toux sèche ou toux nocturne : faites-vous une tisane au miel de blé noir ou un sirop maison à base de thym.

 

Ne ratez aucun article de Equiliform.com

en recevant directement une alerte via Messenger

Si vous avez aimé, merci de le recommander

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn